Présentation du site   Contacts

AffranchiEs ? un site perso, artisanal et non commercial proposant de mettre en partage la conjugaison insolite (mais non improbable) d’un loisir – une collection de timbres - et d’une préoccupation éthico-politique – l’antisexisme.

Version améliorée d’une exposition*, il s’adresse notamment , mais non exclusivement à deux publics (que tout semble séparer ?) : les philatélistes et les féministes. Ajoutons un troisième plus œcuménique et somme toute plus essentiel que les précédents : les curieux. Il répond à un double objectif : exposer et rendre accessibles des centaines (voire milliers) de timbres du monde entier et poser quelques questions sur la représentation des femmes à travers les timbres et la planète. Volontiers iconoclaste,  il murmure aussi que l’on peut être philatéliste et n’être pas un grabataire hyper-maniaque et réactionnaire, et que l’on peut être féministe en 2008 et n’être pas une Furie insensée complètement has-been.

Le site se décompose en trois grandes invitations :

au voyage (forcément) : la page IRIS permet d’accéder par pays à l’intégralité des timbres (plus de 3000 à ce jour)

à la flânerie avec des DIAPORAMAS aléatoires (1000 timbres à découvrir via 10 diaporamas différents)

à la méningite : les PARCOURS THEMATIQUES  commentent des sélections de timbres autour de 5 sujets (les Allégoriques, les Stéréotypes, les Anonymes, les Célébrités, la Cause des femmes).Ils tentent de répondre à des questions-banco : comment sont représentées les femmes sur les timbres du monde ? quels modes de représentations ? qui sont-elles ?

Et aussi ...

En cas d’égarement, le PLAN DU SITE fournit quelques repères et astuces d’emploi.

En cas de réclamation, observation, commentaire ou suggestion : vite un courriel à contact@affranchies.com Ce site s’efforce d’être le plus accessible, le plus pertinent et le plus agréable possible (commentaires et critiques très bienvenus ! l’adresse est notée juste là, à droite)

En cas d’envie soudaine de PARTICIPER au site : cf. à côté, là dans la case rouge

En cas d’autre envie soudaine, en l’occurrence d’aller voir ailleurs : une page de LIENS . Elle est d'ailleurs très incomplète. Merci de votre contribution, encore une !

Et si avant d'aller voir ailleurs vous souhaitez vous exprimer, passez par la case LIVRE D'OR ...

Prochainement (compter 6 mois à un an ?! ) et en fonction de l’intérêt (avis bienvenus), le site disposera peut-être d’un FORUM de discussion

* exposition de 2006 timbres présentée en mars 2006 dans un centre socio-culturel de Rennes, et de 2007 timbres l’année suivante, dans un lycée de la même ville et à la même occasion (journée internationale des Femmes). 

   

Pour commenter, questionner et participer, une seule adresse : contact@affranchies.com

 

Participer

L'essentiel de ma collection provient d'achats effectués sur le site Delcampe (cf. Liens), de chines en vide-greniers et autres braderies, de dons par des amis et des philatélistes. Contrairement à certaines autres (timbres de telle ou telle année par exemple, ou des ex-colonies), celle-ci est in-finie, du moins  tant qu'il y aura ...des timbres ! Avec plus de 3000 timbres à ce jour, elle est du reste fort loin d'être complète : une promesse d'innombrables trouvailles encore.

Ce site-exposition n'est donc surtout pas figé et se veut au contraire ouvert à contribution !!

o

Si vous disposez de timbres non présentés ici, et après avoir vérifié leur absence grâce à Iris, vous pouvez les proposer !

 

Principes de sélection

 

- uniquement des timbres (pas de FDC, de blocs, etc) oblitérés ou neufs

- uniquement des timbres représentant des femmes (comme sujet principal, si possible exclusivement).

- pas de reproductions d'œuvres d'art (sauf si l'objet du timbre est directement lié aux femmes. ex : Année Internationale de la Femme)

 

Mode d'emploi

 

- avec scanner : scanner le timbre sur un fond noir, nommer chaque image par le nom du pays d'origine + n°, envoyez-les à contact@affranchies.com

- sans scanner : contactez-moi via contact@affranchies.com pour un envoi postal (si vous possédez un compte moneybookers ou paypal, possibilité de remboursement des frais d'envoi)

Vos timbres ou images seront  numériquement retraités pour s'adapter aux formats utilisés sur le site, référencés et exposés sur le site : dans la rubrique de leur pays d'origine, et en fonction de leur sujet parmi les sélections associées aux parcours thématiques.

Si vous le souhaitez, vous pourrez figurer dans une liste des contributeurs.

o

Avis aux bienheureux polyglottes... Si vous lisez d'autres langues que l'anglais, l'espagnol, l'allemand et l'italien votre aide peut être précieuse pour traduire les timbres présentés (et donc éventuellement les intégrer aux différentes sélections thématiques, enrichir la catégorie des femmes célèbres, etc).

o

si vous avez des remarques ou suggestions, si vous détectez des erreurs, n'hésitez pas à me contacter

Représentation des femmes sur les timbres               

 

De la représentation

 

La question de la représentation est un enjeu social et culturel de premier plan, en particulier dans nos sociétés contemporaines dévoratrices d’images, idolâtres et tout entières tendues vers les univers dématérialisés, peuplés de virtualités, d’icônes ou d’avatars. Comment dans cette surabondance de signes, interpréter le réel ?  Que nous apprennent ces signes de la réalité ?

L’image de la Femme, les images de femmes permettent d’appréhender et de mesurer la condition féminine dans telle situation, telle époque, telle société : comment l’idéologie relayée par l’imaginaire social fabrique ses propres clichés du féminin (et du masculin), comment elle s’en échappe parfois, comment elle colporte et instruit sa conception de La femme, comment elle en déduit la reconnaissance ou non de certains droits… La revendication féministe passe par la déconstruction critique de ce prisme déformant, fait de discours et d’imageries imposé et cultivé par le pouvoir dominant Débusquer l’idéologie tenant lieu de réel pour changer le réel : tel est grosso modo le sens (logique) de cette démarche de sape, démarche nécessaire que le combat des femmes partage depuis toujours et partout dans le monde avec celui de toutes les « minorités »  ethniques, sexuelles, de classe, culturelles,…

La transformation de la réalité n’est pas dissociable de la transformation des représentations, des images, des concepts, des Idées. L’une précède-t-elle l’autre ? Est-ce l’instauration du vote féminin qui a permis aux hommes de s’en faire une autre idée ou est-ce que l’idée qu’ils s’en faisaient avait assez « mûri » pour décréter cette nouvelle réalité ? Est-ce l’instauration d’un rapport de forces qui a changé les mentalités, ou sont-ce des mentalités quelque peu évoluées qui ont favorisé un meilleur rapport de forces ? La question, que nous laissons aux philosophes, politologues, historiens et sociologues est infiniment complexe. Seule demeure cette certitude que la réalité, la condition des femmes par exemple, est ce que nous en faisons autant que la représentation que nous nous en faisons.

 

De la philatélie au féminisme et inversement

 

Dans ce monde des représentations, les timbres sont les grands orphelins des études féministes : on ne compte plus les  « Images de la Femme dans » s’intéressant à la littérature, à la peinture, au cinéma, aux albums pour enfants, à la presse, à la publicité… Mais de la philatélie : point.

Et pourtant, quel objet miraculeux que ce petit carré de papier gommé, véritablement universel, fenêtre ouverte sur le monde, enregistrant les traces de lieux et d’époques contemporaines ou révolues, et tellement familier…qu’on a fini par l’oublier tout à fait. Que sont les timbres si ce n’est précisément : des images. Des représentations par millions, depuis plus d’un siècle qui circulent en tous sens sur la planète….et qui auront bien des choses à dire à qui leur prêtera quelque coup d’œil.

Ce que sont et disent les timbres

Qu’ ils soient émis à des fins d’ usage ordinaire ou à destination de collectionneurs, les timbres constituent, avec les hymnes et les drapeaux nationaux de véritables messagers – officiels – des états. Ils sont les vecteurs de l’imaginaire culturel et politique de chaque pays et signifient une part de leur identité à un moment donné : identité dont on cherche à se doter et à faire valoir aux yeux de sa communauté nationale, comme aux yeux du monde entier. Des messagers d’autant plus importants que largement diffusés et utilisés par tous, au quotidien. Où ce banal petit carré de papier gommé se transforme soudain en vaste épopée de sens. Invitation au voyage. Alors, jeter un (autre) œil sur son courrier ou farfouiller dans un tas timbres, par-delà la traque esthétique - elle aussi passionnante aventure - peut interroger par exemple sur la manière dont le monde se présente officiellement à nous : de quelle manière tel ou tel pays tente de se dire, de se donner à voir ? Que veut-il montrer de sa culture ? de son histoire ? de sa société ? Que choisit-il de promouvoir et comment ? Quels rapports entre l’image donnée et la réalité effective ? Que raconte-t-il ? Que nous apprend-il ?

Que disent-ils des femmes ?

Si les études féministes ont largement délaissé les timbres, la philatélie pour sa part est peu sensible aux femmes en tant que sujet particulier : contrairement aux papillons, à l’aviation, au scoutisme ou encore aux célébrités du monde, elles ne constituent pas une thématique académique ni même ordinaire (ceci attisant autant que compliquant les recherches…). Lorsqu’une collection se prête à publication (exposition, ouvrages, sites internet), les timbres sont plutôt utilisés : soit comme illustration (de l’histoire d’un pays par exemple) soit comme pur objet de contemplation philatélique. Ils sont finalement assez peu interrogés comme objets signifiants, du moins à notre connaissance. Relativement à la question féminine, c’est ce que propose notamment AffranchiEs ?  : sonder quelques centaines de timbres et en tirer quelques pistes de lecture.

Les timbres sont des objets de création et côtoient en cela l'univers artistique. Mais deux caractéristiques les en éloignent assez radicalement : ils sont des objets finalisés (fonction d'affranchissement) et sont des objets de commande, officielle de surcroît. Ils se situeraient à la confluence des domaines de l'art, de la publicité et de la rhétorique nationale. Dans ces conditions, on ne peut guère s'attendre à dénicher parmi eux des œuvres révolutionnaires. Par contre, ils constituent une excellente entrée sur la conception du féminin de telle ou telle société, à un moment donné : sur les limites que lui assigne le discours étatique, sur sa manière de l’utiliser , sur les discordances entre les messages que celui-ci émet et la réalité quotidienne de ses ressortissantes, sur les représentations en vigueur supposées largement partagées par ladite société ou imposées, et parmi elles, sur ses stéréotypes sociaux et culturels. De même le choix de célébrer telle ou telle femme illustre, de représenter l’ordinaire ou l’exception féminins soulèvent des questions.

Femmes sur timbres en cinq parcours

Aussi au terme de l'observation attentive de quelques 3000 timbres, il est possible de repérer certaines constantes dans les modes et choix de représentation des femmes. Les 5 "parcours thématiques" ici proposés tentent de les pister : une bonne part des timbres sont habités tout d'abord par des STEREOTYPES, clichés tenant lieu de figurations féminines (mères à l'enfant, figures de serviables infirmières, belles plantes exotiques dont la version coloniale appelle une attention particulière). Ailleurs, les femmes sont aussi, mais d'une autre façon de pures images : des ALLEGORIES. Une belle enveloppe destinée à revendiquer ou promouvoir des valeurs et des idées. En contre-point, certains timbres sont consacrés à des femmes bien réelles celles-ci et strictement identifiées : ce sont les CELEBRITES. Et enfin, il y a celles qui, à contre-courant des stéréotypes, des allégories et des personnalités sont les femmes ordinaires et/ou ANONYMES : souvent l'hommage rendu ou la promotion des femmes est un message sous-jacent à ce type d'images. Outre ces 4 modes de représentation, un certain nombre de timbres ont directement pour objet la CAUSE DES FEMMES, sa défense (via la commémoration de l'Année de la Femme par exemple), son histoire (le droit de vote notamment), ses figures célèbres (suffragettes, féministes, ...). D'un parcours à l'autre, les thèmes, questions et enjeux se font écho incessant (on peut donc les aborder dans n'importe quel ordre). A leurs confluences et souvent dans leurs non-dits se débusque le sens, oscillant toujours entre imaginaire et réalité.

L'univers signifiant du timbre croise ici le discours éthique et politique des féministes, à l'affût des signes. Ils s'éclairent l'un l'autre, improbable et riche rencontre. Affranchies ? est une invitation en miroir à quelques petites découvertes, pour tous les Curieux : les chineurs de singularités et les chercheurs de communautés, les amateurs d'esthétique comme les quêteurs de sens. Bonne promenade à tous !